Un portage adapté à la saison : un nouage léger (ici un noeud coulissant) dans une écharpe assez fine en coton (Easycare Arc-en-ciel), des vêtements adaptés pour le porteur et le porté.

Porter son bébé, c’est possible en toutes saisons, à condition de tenir compte des conditions météorologiques. Le retour des beaux jours, du soleil et surtout de la chaleur, ne doivent pas vous freiner dans vos envies de portage, mais il convient de s’y adapter pour le confort et la sécurité de votre bébé. Voici donc quelques conseils pour passer l’été avec votre bébé contre vous.

Choisir un portage léger

En été, lorsqu’on porte en écharpe de portage, il va de soi qu’on n’a pas envie de s’enrouler dans plusieurs couches de tissu en laine… Privilégiez  donc des matières légères et respirantes telles que le coton (qui a l’avantage d’absorber la transpiration), ou les mélanges contenant du lin, de la soie ou de la viscose. Pensez également que les coloris clairs « chauffent » moins que les foncés…

Mais au delà de la composition du tissu, certains nouages, moins couvrants, tiennent moins chaud que d’autres. Si vous avez une écharpe tissée, que ce soit en portage ventral ou sur le dos, vous serez plus à l’aise en nouages de type kangourou, avec une seule couche de tissu sur le dos de l’enfant, et réalisables avec moins de longueur de tissu. En écharpe extensible, il faut bien sûr toujours deux épaisseurs de tissu pour soutenir votre enfant. Si vous portez devant, préférez le noeud coulissant ou les nouages sur le côté qui sont moins enveloppants qu’un noeud de base (et utilisables, comme ce dernier, dès la naissance). Au dos, le Double Hamac Inversé est le nouage le plus léger en écharpe stretch.
Si vous avez besoin de réviser vos nouages, un petit tour par ici !

Enfin, lorsqu’il fait vraiment chaud, certains moyens de portage s’avèrent plus aérés et offrent une alternative agréable à l’écharpe : pensez au sling (utilisable dès la naissance), au porte-bébé filet (portage d’appoint très léger, à partir de 6 mois, et utilisable dans l’eau), au mei-tai (à partir de 3 mois environ suivant les modèles), ou pour un bébé plus grand aux préformés (particulièrement adapté à partir de 6 mois).

S’habiller en conséquence

Quel que soit le moyen de portage que vous allez choisir, hormis peut-être le porte-bébé filet, vous rajoutez une épaisseur de tissu sur le dos de votre enfant, et parfois aussi sur le vôtre ! Il faut donc en tenir compte lorsque vous vous habillez. Pour vous, choisissez des vêtements légers, respirants, qui absorbent la transpiration – évitez les matières synthétiques, et préférez-leur le coton, le lin ou la viscose végétale. N’hésitez pas à mettre votre bébé en body ou même en couche pour éviter qu’il ait trop chaud.

Porter bébé et se protéger du soleil

Avant 1 an, il est recommandé pour votre bébé d’éviter toute exposition au soleil, même indirecte. Il est donc important de protéger du soleil toutes les régions exposées quand vous le portez : jambes, mains, et surtout tête . Vous pouvez utiliser une ombrelle qui vous protégera tous les deux, mais si vous préférez avoir les mains libres, n’oubliez pas le chapeau de soleil – choisissez-le à larges rebords, anti-UV, et avec un cordon pour éviter qu’il ne tombe notamment en portage dos. Attention, n’utilisez pas un carré de tissu (lange ou autre) pour recouvrir la tête de votre enfant, son visage et ses voies respiratoires doivent toujours être dégagés. Si votre bébé est tout petit et que vous ne trouvez pas de chapeau adapté à son tour de tête, une ombrelle (pourquoi pas celle de la poussette ?) permettra de vous protéger tous les deux.
Des lunettes de soleil protégeront les petits yeux fragiles, et pour les jambes, vous pouvez trouver des jambières légères en coton anti-UV, ou encore utiliser un lange ou un carré de coton coincé dans l’assise du porte-bébé ou de l’écharpe. Enfin, pour les bébés plus grands, vous pouvez appliquer de la crème solaire pour enfants, à renouveler régulièrement.

Porter bébé et s’hydrater

Parce que oui, même avec toutes les précautions, porter tient un peu chaud et fait transpirer, il est important de penser à s’hydrater et surtout à hydrater son bébé. Proposez-lui à boire régulièrement, et emportez avec vous un brumisateur qui permettra de vous rafraîchir tous les deux.

Enfin, comme toujours en portage, restez à l’écoute de votre bébé et attentifs aux signes d’inconfort qu’il peut donner : vérifiez régulièrement s’il n’a pas trop chaud, et faites des pauses au frais si nécessaire.

Partager
Tags:
 

L’écharpe de portage Je porte Mon Bébé est une écharpe qui se veut accessible à tous. Grâce à son noeud de base, cette écharpe tricotée permet à de nombreux parents de se lancer dans l’aventure Portage.

Le noeud de base de l’écharpe de portage  Je Porte Mon Bébé

Le noeud de base, comme son nom l’indique,  permet aux parents d’acquérir une base en matière de portage. S’il nécessite un apprentissage comme n’importe quel autre noeud, le noeud de base est un noeud très sécurisant car la composition de l’écharpe de portage Je Porte Mon Bébé : 95% de coton et 5% d’élasthanne offre la possibilité à ceux qui le souhaitent de nouer l’écharpe avant d’installer bébé dedans. C’est l’élasticité en étoile (longueur, largeur et diagonale) procurée par l’élasthanne qui rend ce nouage possible. Grâce à cette élasticité l’écharpe reprend sa forme initiale et épouse donc parfaitement les formes de bébé. S’il est réalisé correctement et bien réglé, le noeud de base offre un soutien optimal au dos du bébé.

Echarpe Je Porte Mon Bébé

Le noeud de base réalisé avec une écharpe Je Porte Mon Bébé

Le noeud de base en écharpe Je Porte Mon Bébé est aussi confortable pour le porté que pour le porteur. La matière de l’étoffe JPMBB fait de cette écharpe de portage une écharpe très contenante et « cocoonante ». Bien étalée, sur les épaules et les hanches du porteur la Je Porte Mon Bébé offre un portage respectueux de la physiologie de ce dernier.

Noeud de base JPMBB en vidéo


—–

Le noeud de base réalisé en écharpe de portage Je Porte Mon Bébé est un noeud que l’on peut utiliser pour porter devant, sur la hanche et sur le dos de la naissance jusqu’à la marche mais aussi pour allaiter. Un seul noeud, plusieurs positions. Un vrai plus pour les réfractaires aux nouages.

Le noeud de base JPMBB et ses positions en images

Le noeud de base permet d’installer bébé dans d nombreuses positions sans avoir à réapprendre un nouveau nouage. Ainsi avec le noeud de base, le porteur peut installer bébé sur le ventre, sur la hanche et dans le dos. Le noeud de base ou NDB pour les intimes peut donc être utilisé de la naissance jusqu’à très tard. Pas d’âge vraiment limite puisqu’il s’agit vraiment de sensations personnelles qui sont propres à chaque couple porteur/porté.

Porter bébé en Ventral façon double hamac

Echarpe de portage Je Porte Mon bébé

Bébé est installé en ventral façon double hamac dans le noeud de base – Sans la troisième couche –

Porter bébé en Assis de profil

L’assis de profil sur l’épaule forte dans le noeud de base, sans troisième couche

Porter sur le côté avec « Hanche Bretelle Abaissée »

Echarpe Je Porte Mon Bébé noeud de base

Bébé installé sur la hanche dans le noeud de base

Portage « Ventre à Ventre Classique »

Echarpe de portage Je Porte Mon Bébé

Bébé est installé en ventre à ventre classique, sans la troisième couche, dans le noeud de base

Porter bébé derrière en « Dos à Deux »

JPMBB noeud de base

Noeud de base à l’envers parfait pour une initiation au portage dos avec la Je Porte Mon Bébé

Si l’écharpe de portage Je Porte Mon Bébé est connue pour son noeud de base elle permet de faire de nombreux autres nouages. Les spécificités de ce tissage, évoquées plus hautes, font que l’écharpe de portage Je Porte Mon Bébé nécessite d’être nouée avec mnimum deux épaisseurs, deux couches, sur le dos du bébé. On pourra donc faire en plus du noeud de base, des double hamac, des enveloppés croisés pans déployés…

Les trois couches  de tissu utilisées pour faire le noeud de base et nouer la Je Porte Mon Bébé sont très appréciées lorsque l’hiver arrive. Elles permettent de garder bébé et son porteur bien au chaud.

Polyvalente, cette écharpe peut donc aussi bien convenir aux débutants qui trouveront avec le noeud de base un nouage sécurisant qu’aux porteurs expérimentés qui pourront se faire plaisir et nouer leur écharpe de nombreuses façons.

A noter que Je Porte Mon Bébé forme chaque année de nombreuses  monitrices de portage et ce à travers toute la France. Pour trouver une conseillère qui saura vous guider dans l’utilisation de votre écharpe de portage et dans la bonne réalisation du noeud de base c’est par ici que ça se passe.

Le noeud de base peut aussi être réalisé avec la BOBA Wrap dont la composition est identique à celle de la Je Porte Mon Bébé. Moins dense et moins large ( 49 cm pour la BOBA Wrap contre 70 cm pour la JPMBB) la BOBA Wrap est une écharpe tricotée utilisable de la naissance jusqu’à environ 16kg.

Après avoir fait le point sur les différentes écharpes de portage et porte-bébés et sur les termes employés pour parler des différentes positions possibles pour porter bébé, nous rentrons à présent dans le détail de ces positions, avec quelques explications sur la façon de les utiliser (à quel âge, dans quel porte-bébé, dans quelles circonstances).

Quelques positions ventrales

Quand on porte sur la hanche ou sur le dos, il n’y a pas beaucoup de variations possibles – le bébé pourra être plus ou moins décentré, plus ou moins haut, mais sa posture elle-même sera toujours sensiblement identique. Par contre, quand on porte devant, on a plus de choix.

Ventre à ventre : c’est une position verticale et centrée, le bébé fait face au porteur et est dans la position physiologique qui correspond à son âge et à son développement : genoux plus hauts que les fesses, jambes dans l’axe du bassin pour un nourrisson ou écartées pour un plus grand, dos arrondi (si l’enfant ne le tient pas de lui-même).
Age : utilisable dès la naissance (en respectant la physiologie tel qu’expliqué ci-dessus, c’est-à-dire en n’écartant les jambes qu’une fois que l’ouverture du bassin le permet), jusqu’à ce que cela ne soit plus confortable (pour l’enfant ou le porteur)
Moyens de portage le permettant : quasiment tous, mais idéal en écharpe de portage, porte-bébé mei-tai ou  préformé (on préférera souvent un portage décentré en écharpe sling).
Particulièrement adapté pour :  temps d’éveil d’un tout petit, sommeil, balades…

En ventre à ventre, le bébé fait face au porteur. La position doit respecter son développement, notamment en ce qui concerne l’ouverture des jambes.

Assis de profilc’est une position verticale dans laquelle la position physiologique est obtenue de profil par rapport au porteur, similaire à la position dans laquelle on donne un biberon en portant son bébé dans un bras. Les jambes sont regroupées, les bras devant le bébé au niveau de sa poitrine ou de son visage, sa tête calée dans le creux de l’épaule du porteur.
Age : utilisable dès la naissance, jusqu’à ce que cela ne soit plus confortable (pour l’enfant ou le porteur)
Moyens de portage le permettant : idéal en écharpe de portage ou en sling, possible également en Mei-Tai ou en préformé.
Particulièrement adapté pour :  temps d’éveil d’un tout petit, sommeil, balades… C’est une position pratique quand on a besoin d’être assis (dans les transports en commun par exemple). Elle satisfait particulièrement les bébés curieux qui ont ainsi un plus grand angle de vision. Elle permet de donner le biberon sans sortir son bébé de l’écharpe.

L’Assis de Profil est une position verticale, utilisable dès la naissance, qui permet notamment aux bébés curieux d’avoir un plus grand angle de vision qu’en ventre à ventre.

Ventral décentré : il s’agit d’une position un peu intermédiaire entre le ventre à ventre et l’assis de profil. Le bébé est placé de trois-quart face par rapport au porteur, enroulé au niveau de la poitrine, sur un axe légèrement en diagonale (sa tête côté épaule du porteur, ses fesses au niveau du centre du corps). On l’appelle aussi parfois « Madone redressée » (en référence à la position d’allaitement dite de la Madone).
Age : utilisable dès la naissance, jusqu’à ce que cela ne soit plus confortable (pour l’enfant ou le porteur)
Moyens de portage le permettant : écharpe de portage ou sling
Particulièrement adapté pour :  temps d’éveil d’un tout petit, sommeil, balades… et comme son deuxième nom l’indique, pour réinstaller un bébé après une tétée dans l’écharpe en le relevant sans trop le déranger.

La position « Ventral décentré » (Madone redressée), ici en écharpe sling.

Positions spécifiques et cas particuliers

Position d’allaitement : il est possible d’allaiter dans tous les moyens de portage physiologiques, soit en « Madone » (bébé allongé à l’horizontale,une main passant derrière la maman sous son bras, ventre contre ventre), soit à la verticale (en portage hanche notamment, ou en décentrant un portage ventral) en desserrant l’écharpe ou le porte-bébé afin de baisser la tête du bébé au niveau du sein. On veille toujours à ce que le tissu ne recouvre pas la tête du bébé qui doit pouvoir se dégager du sein à tout moment (sa tête est donc soutenue non pas par le moyen de portage, mais par le coude ou la main de la maman), et bien sûr on garde un oeil sur son enfant pendant qu’il tête pour vérifier que tout se passe bien.
Age : dès que l’allaitement est bien en place, et que l’on est suffisamment à l’aise avec son moyen de portage.
Moyens de portage le permettant : tous
Particulièrement adapté pour : uniquement l’allaitement, ce n’est pas une position de transport : dès que bébé a fini de téter, il faut le redresser. 

La position d’allaitement (ici réalisée en écharpe tissée à partir d’un enveloppé croisé) n’est pas une position de transport, elle est réservée au moment de la tétée.

Face au monde : on appelle « face au monde » les positions ventrales dans lesquelles le bébé est dos au porteur. Cependant, ces positions ne sont généralement pas recommandées, pour différentes raisons. Dans un face au monde « classique » dans lequel le bébé serait à califourchon dans l’écharpe de portage, la position physiologique n’est pas respectée  pour ce dernier (le dos droit et non arrondi,  il n’est pas assis mais en suspension sur son entrejambe). Dans un face au monde « en bouddha » (parfois appelé « en lotus » ou encore « en tailleur« ), on pallie à ce problème en asseyant le bébé, les jambes repliées à l’intérieur du porte-bébé, mais c’est alors pour le porteur que la position devient vite inconfortable car le corps à corps ne peut se faire complètement et le bébé a tendance à tirer vers l’avant. Et dans tous les cas, les positions face au monde posent un problème de sur-stimulation du bébé, qui ne peut pas se tourner vers son porteur pour s’y soustraire, se protéger ou s’endormir. Un bébé particulièrement curieux pourra tout aussi bien observer le monde dans d’autres positions lui offrant un large champ de vision (assis de profil, hanche, dos) sans les inconvénients du face au monde direct.
Age : à partir de 4 mois minimum, suivant la tonicité du bébé
Moyens de portage le permettant : écharpe, sling
Particulièrement adapté pour : courte durée dans un environnement calme, pendant une période d’éveil d’un bébé qui apprécie cette position. On préférera néanmoins utiliser d’autres positions dans la mesure du possible. 

Le berceau : on parle de position berceau lorsque le bébé est allongé dans l’écharpe ou le porte-bébé, à l’horizontale, généralement installé de profil par rapport au porteur (contrairement à la position d’allaitement où il lui fait face). Cette position ne doit pas être utilisée car elle présente des risques importants au niveau des voies respiratoires du bébé. Pour un portage en toute sécurité, il convient de porter son bébé uniquement dans des positions verticales (à part la position d’allaitement, qui ne doit être utilisée que le temps de la tétée).

Après le petit tour d’horizon du vocabulaire des porte-bébés et écharpes de portage, voici un petit récapitulatif des différents termes employés pour décrire les positions dans lesquelles on peut placer son bébé porté.

Position physiologique

La position physiologique respecte le développement du bébé, sans brûler les étapes : le bébé est assis-accroupi, les genoux plus hauts que les fesses permettent au bassin de basculer et au dos de suivre sa courbure naturelle. On ne force pas sur l’écartement des jambes.

 

Quand on s’intéresse aux écharpes de portage et autres porte-bébés, l’expression qui revient le plus souvent est la fameuse « position physiologique » : c’est en effet cette position que l’on cherche à obtenir lorsque l’on porte son enfant, quel que soit le moyen de portage utilisé. Mais qu’est-ce que ça signifie, au juste ? En réalité, il n’y a pas qu’une seule position physiologique, et elle n’est pas la même pour tout le monde, tout le temps.

La définition immédiate d’une position physiologique est  une position qui respecte le développement de l’enfant, en fonction de sa morphologie et de celle du porteur. Pour faire simple, il s’agit de placer son bébé dans une position qu’il sait adopter de lui-même, sans le forcer dans une posture qu’il ne saurait tenir naturellement sans aide du porte-bébé. C’est donc une position dans laquelle on sait porter son bébé à bras, sans porte-bébé (même si celui-ci va apporter un soutien supplémentaire qui va permettre de porter plus longtemps).

Concrètement, un nouveau-né n’a pas la musculature nécessaire pour tenir verticalement sa colonne vertébrale et sa tête : il ne tient pas debout, il « s’effondre » si on essaie de le porter droit. En revanche, si on l’assied sur un bras pour le porter en soutenant bien ses fesses et ses cuisses, son dos se courbe et sa tête se pose sur la poitrine du porteur. Il est alors dans une position assis-accroupi, « en boule », qui lui est naturelle – elle ressemble d’ailleurs à celle qu’il avait dans le ventre de sa mère en fin de grossesse. Cet enroulement permet d’éviter la pression sur la colonne vertébrale qui n’est pas encore prête à se redresser, et le regroupement de ses membres le rassure.

Outre le dos, on fera également attention au bassin du nouveau-né ; généralement, les bébés naissent avec le bassin « fermé », ce qui signifie qu’il n’écartent pas d’eux-mêmes les cuisses : sur le dos, ils remontent les jambes dans l’alignement du bassin. Toujours pour respecter leur développement, on évitera donc de forcer sur les hanches lorsqu’on les porte, jusqu’à ce que le bassin s’ouvre et qu’ils se placent d’eux-même en position jambes écartées.

Si on résume les deux points précédents, la position physiologique pour un nouveau-né, c’est le dos arrondi, les membres regroupés, les genoux remontés et les jambes dans l’axe du bassin. Oui mais voilà, un bébé grandit et se développe ; le bassin s’ouvre, ce qui permet de le porter en écartant ses jambes (ce qui est plus confortable pour le porteur quand l’enfant grandit), mais ce n’est pas tout : le dos se muscle aussi. Ainsi dès lors qu’un bébé est suffisamment tonique pour tenir son dos et sa tête, il n’aura pas forcément toujours le dos arrondi en période d’éveil : il sera capable de se redresser pour regarder autour de lui et interagir avec son environnement. Cependant, son dos s’arrondira à nouveau s’il relâche ses muscles, pour faire un câlin ou s’endormir. On le portera donc toujours en position assis-accroupi (les genoux plus hauts que les fesses) afin de lui permettre de le faire confortablement.

Un bébé plus grand a le tonus musculaire suffisant pour redresser son dos en période d’éveil. Cependant, le bassin est toujours bien basculé pour lui permettre de se relâcher s’il le souhaite.

Ventre, hanche, dos ?

On parle de position ventrale quand on porte son bébé entièrement devant soi, c’est-à-dire avec les deux jambes et les deux bras devant le porteur. Cependant cette expression est un peu trompeuse, car en terme de hauteur, on ne porte pas son bébé sur son ventre, mais plutôt sur sa poitrine, à « hauteur de bisous » (ce qui signifie qu’on peut embrasser le sommet du crâne de son bébé simplement en baissant la tête, sans avoir besoin de se pencher). Cette hauteur permet non seulement de moins sentir le poids de son bébé, mais également de pouvoir l’observer plus facilement et de pouvoir s’adapter aux signes qu’il donne (faim, chaud, froid, éveil, endormissement…). Il existe plusieurs positions ventrales que nous détaillerons un peu plus tard dans un autre article.

On parle de portage hanche lorsque le bébé est placé sur le côté du porteur de telle manière qu’une jambe et un bras se trouvent devant celui-ci, et une jambe et un bras derrière lui. Encore une fois l’expression est trompeuse, car le bébé est porté plus haut que la hanche, toujours à hauteur de bisous. Selon la morphologie du porteur et les préférences personnelles, le bébé pourra être placé plus ou moins décentré. Pour pouvoir porter sur le côté, il faut que le bébé ait le bassin suffisamment ouvert pour qu’il puisse se mettre à califourchon sur la hanche du porteur sans forcer sur l’écartement de ses jambes – avant ce stade, on utilisera une position ventrale que l’on pourra décaler un peu sur le côté au besoin, nous y reviendrons par la suite.

En portage hanche, le bébé est placé sur le côté, une jambe et un bras derrière le porteur.

Enfin, on parle de portage dos lorsque le bébé est placé sur le dos du porteur. La hauteur de portage pourra varier suivant les préférences personnelles et le moyen de portage utilisé, difficile ici de parler de hauteur de bisous à moins d’avoir la tête qui tourne à 180°… On pourra également porter un peu plus haut qu’en portage ventral puisque le menton du porteur ne viendra pas gêner la tête du bébé, ce qui permettra à l’enfant de regarder par dessus l’épaule du porteur et donc d’élargir son champ de vision.

Le portage dos peut ouvrir de nouveaux horizons au bébé lorsqu’il lui permet de regarder par dessus l’épaule du porteur

Parce que les parents porteurs, emportés par leur passion, ont vite tendance à s’exprimer en jargon, voici un petit lexique destiné aux débutants, afin de les aider à s’y retrouver parmi la multitude de porte-bébés physiologiques existant sur le marché.

Les écharpes

Echarpe de portage : il s’agit d’une longue bande de tissu que l’on va nouer sur soi et sur son bébé pour le porter. Suivant la marque, le type de tissu et le type de nouage que l’on veut réaliser, les dimensions peuvent varier : la largeur peut mesurer entre 50 et 75 cm environ, et la longueur peut aller de 2m30 à 5m20 environ. Le tissu doit être adapté au portage, c’est à dire suffisamment souple pour épouser le contour de bébé, mais également capable d’apporter le soutien nécessaire pour porter bébé en toute sécurité et confortablement. Il en existe de différents types :

  • Écharpe de portage tissée : on appelle « tissées » les écharpes un peu plus épaisses que l’on noue en tenant son bébé, sans préinstaller. On trouve différents tissages adaptés au portage de bébé, qui auront une influence sur la manière de faire le nouage et le ressenti du porteur. Les écharpes de portage en sergé, à rayures ou unies, sont parfois plus raides surtout quand elles sont neuves, mais finissent par s’assouplir à l’usage. Elle sont généralement moins techniques à utiliser que les écharpes de portage en jacquard : celles-ci, plus souples, permettent également d’avoir de jolis motifs, mais peuvent s’avérer plus fragiles notamment avec des bambins.
    Quelques exemples de marques proposant des écharpes de portage tissées que l’on peut trouver sur La Maison du Porte-Bébé : Didymos, EasycareHoppediz,  Lana, NatibabyStorchenwiege

    Echarpes de portage tissées : à gauche en sergé (Didymos Katja), à droite en jacquard (Didymos Geckos Macchia)

     

  • Écharpe de portage extensible (synonymes : tricotée, jersey, souple, mailles) : le tissu de ces écharpes très fines ressemble au maillage d’un tee-shirt. Dans cette catégorie, certaines sont en 100% coton et conviennent uniquement les tout premiers mois quand le bébé n’est pas encore trop lourd, tandis que d’autres contiennent du lycra (on peut alors parler également d’écharpe stretch) et peuvent vous accompagner plus longtemps dans le portage (jusque 14kg pour la JPMBB). Les écharpes stretch permettent également de préinstaller le nouage entièrement, puis d’y mettre/enlever/remettre/changer de position votre enfant à volonté sans toucher au noeud. Contrairement aux écharpes tissées  pour lesquelles une seule épaisseur de tissu sur le dos de l’enfant est suffisante, les écharpes extensibles  nécessitent un minimum de deux couches de tissu pour assurer un bon maintien.
    Quelques exemples de marques proposant des écharpes extensibles que l’on peut trouver sur La Maison du Porte-Bébé : Boba, JePorteMonBébé (JPMBB)

    Écharpe de portage extensible : ici une JePorteMonBébé Pistache poche Marron

     

Écharpes Sling (synonymes: écharpe à anneaux, écharpe sans noeud)  : il s’agit d’une écharpe de portage tissée de petite longueur (environ 2m, mais cela peut varier suivant les marques) avec deux anneaux cousus à l’une des extrémités qui permettent de l’ajuster. Le sling permet de porter bébé rapidement et facilement, dès la naissance, mais de façon asymétrique (sur une seule épaule) ce qui est souvent un peu moins confortable qu’une écharpe – en cela, il fait généralement un très bon porte-bébé d’appoint, en complément d’une écharpe classique, pour tous les moments où l’on a besoin d’installer très vite son bébé pour une courte durée de portage.
Retrouvez la sélection de slings de La Maison du Porte-Bébé, ainsi qu’un article pour apprendre à régler son sling.

Une écharpe sling portée (Storchenwiege Léo Café). Ici l’excédent de tissu a été enroulé autour des anneaux dans un but esthétique mais le noeud n’est pas nécessaire au portage de bébé.

Les porte-bébés physiologiques

Porte-bébé Mei-Tai (synonymes : porte-bébé asiatique, porte-bébé chinois) : le Mei-Tai est un porte-bébé qui s’inspire des porte-bébés traditionnels asiatiques. Il se compose d’un rectangle de tissu ( appelé « tablier ») duquel partent 4 lanières : les deux du bas vont servir à nouer une ceinture, et celles du haut à former des bretelles. Cette idée de base a été adaptée afin d’améliorer  le confort de portage : on utilise du tissu spécifique (comme pour les écharpes de portage), et les bretelles peuvent être rembourrées ou larges (déployables sur les épaules) suivant les préférences de chacun. On trouve également désormais des tabliers réglables (en largeur d’assise et en hauteur) qui permettent de porter aussi bien un tout petit de quelques mois qu’un bambin.
Le Mei-Tai est le nom générique de ce type de porte-bébé, mais chaque marque a inventé sa variation : Didytai de Didymos, Mysol de Girasol… Retrouvez la sélection de Mei-Tais de La Maison du Porte-Bébé.

Un exemple de Mei-Tai, le Didytai de Didymos. Le tablier est réglable en largeur et en hauteur et possède une extension qui sert de cale-nuque. Les lanières du bas se nouent pour former la ceinture et celles du haut les bretelles.

Porte-bébé préformé (synonymes : porte-bébé physiologique à clips/à boucles) : ces porte-bébés s’inspirent également du principe du Mei-Tai, mais en le modernisant de façon drastique : plus de lanières à nouer, mais des bretelles et des ceintures rembourrées que l’on ferme et règle à l’aide de boucles, comme sur des sacs à dos. Souvent, des pinces cousues sur le tablier forment l’assise sans qu’il y ait besoin de travailler le tissu à l’installation (d’où le nom).  Ultra simple d’utilisation, c’est le favori des réfractaires aux nouages, puisqu’il n’y en a aucun ! Et pour autant, le bébé y est bien assis en position physiologique.
Retrouvez la sélection de préformés de La Maison du Porte-Bébé.

Le porte-bébé préformé (ici le Manduca) plait à ceux qui n’aiment pas faire des noeuds.

Porte-bébé hybride : certaines marques proposent des intermédiaires entre le Mei-Tai et le préformé : ceinture à boucle, et bretelles à nouer . Cela permet de faciliter l’installation tout en gardant en partie l’adaptabilité du Mei-Tai.
Quelques exemples de porte-bébés hybrides : le Bondolino d’Hoppediz, le BabyCarrier de Storchenwiege… 

Les porte-bébés hybrides tel que le BabyCarrier de Storchenwiege offrent un intermédiaire entre Mei-Tai et préformé

Porte-bébé filet : ce moyen de portage est plus une aide au portage à bras qu’un porte-bébé à proprement parler. Asymétrique, il propose une assise en filet que l’on déploie sous les fesses de l’enfant, mais ne remonte pas sur toute la hauteur du dos ce qui implique de garder une main à tout moment derrière son bébé pour plus de sécurité. Sa conception le rend très pratique pour du portage d’appoint (plié, il se glisse facilement dans un sac sans prendre plus de place qu’un gros porte-feuille…), mais également en été quand il fait très chaud, ou pour porter son enfant dans l’eau.
L’exemple le plus connu de porte-bébé filet, le Tonga, est disponible sur La Maison du Porte-Bébé. Retrouvez-le également dans cet article détaillé.

Le porte-bébé filet Tonga permet de se libérer une main pour un portage d’appoint

L’écharpe de portage Je Porte Mon Bébé est disponible dans deux longueurs : la « longue » (environ 5m) et la « courte » (environ 3m50). Pour débuter, on conseille généralement d’utiliser une écharpe longue qui permet à tous les gabarits de porteurs de réaliser le fameux noeud de base – celui que l’on pré-installe sur soi et dans lequel on peut enlever, remettre, changer de position son bébé à volonté sans avoir besoin de refaire le nouage. Cependant, le noeud de base est loin d’être le seul possible avec cette écharpe, et l’écharpe courte, moins encombrante, est souvent appréciée pour réaliser d’autres nouages « sur mesure » moins gourmands en tissu, notamment sur le dos ou la hanche. Voici donc un petit tour d’horizon des possibilités offertes par la petite soeur de la famille JPMBB !

Le nœud coulissant

Pour le voir en détails en vidéo, ça se passe ici.

Il s’agit d’un nouage asymétrique (c’est-à-dire qui ne repose que sur une seule épaule), qui permet de porter dans différentes positions, que ce soit devant pour un nourrisson ou sur la hanche pour un plus grand bébé. Le principe consiste à former une « poche » en effectuant avec le pan horizontal un noeud qui coulisse sur le pan vertical (celui qui passe sur l’épaule).

Noeud Coulissant en JPMBB

Le nœud coulissant de l’écharpe de portage JPMBB, « à vide ».

On installe ensuite son bébé dans le pan horizontal dans la position que l’on préfère (assis de profil, ventral décentré, hanche…) avant de régler l’écharpe en resserrant à l’aide du nœud coulissant. On renforce enfin le soutien en repassant les pans une ou deux fois supplémentaires sur le dos du bébé (deux couches de tissu sont toujours nécessaires avec une écharpe extensible comme la JPMBB).

Assis de profil dans le Noeud Coulissant (dès la naissance)

Les avantages de ce nouage :

  • Assez facile à réaliser, c’est un bon premier pas lorsqu’on veut commencer à pratiquer des nouages sur mesure car il est en partie pré-installé ;
  • Pratique et rapide, car le nœud coulissant peut être laissé sur l’écharpe pour n’avoir qu’à l’enfiler quand on en a besoin ;
  • Plusieurs possibilités de positions à partir du même nouage : il peut être utilisé dès la naissance en assis de profil ou ventral décentré puis plus tard sur la hanche; il permet également d’allaiter facilement ;
  • Peu enveloppant et donc bien plus léger qu’un nœud de base dont il offre une alternative intéressante, notamment en été ou avec un tout petit bébé.

Ventral décentré dans le Noeud Coulissant (dès la naissance)

Les inconvénients de ce nouage :
  • Le nœud formé sur l’écharpe est relativement volumineux, et peut être gênant s’il n’est pas placé au bon endroit en fonction de sa morphologie : cela demande donc parfois un peu d’ajustements avant de trouver le point de confort ;
  • C’est un nouage asymétrique, le poids repose donc sur une seule épaule.

Portage Hanche à partir du Nœud Coulissant (à partir de 4 mois environ, lorsque l’écartement des hanches du bébé est suffisant.)

Sur la hanche

D’autres nouages hanche sur mesure  sont également possibles avec une écharpe de portage JPMBB courte :

  • Kangourou enveloppé
  • Hanche à boucle (en doublant le tissu sur le dos de bébé) 

Hanche à boucle

Attention toutefois pour les porteurs de plus grand gabarit, certains nouages hanche ne sont pas toujours possibles au delà de la taille 42/44.

A noter qu’avec un nourrisson, ces nouages sont également possibles en plaçant le bébé en ventral décentré plutôt que complètement sur la hanche.

Les vidéos pour le portage hanche se trouvent sur cette page.

Kangourou hanche enveloppé

Sur le dos

 

Double Hamac dos

Double Hamac Dos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le portage de bébé sur le dos en écharpe JPMBB courte est possible avec plusieurs nouages :

  • le double-hamac, un nouage avec 2 couches sur le dos du bébé et une bande passant sur la poitrine du porteur ;
  • le double-hamac inversé, variante plus légère du double-hamac sans la bande poitrine ;
  • l’enveloppé-croisé dos, qui procure un portage légèrement plus bas mais à 3 épaisseurs de tissu.
Enveloppé croisé dos avec une JPMBB courte

Enveloppé croisé dos

Enveloppé croisé dos

A noter cependant que le double-hamac et l’enveloppé-croisé dos nécessitent plus de tissu que le double-hamac inversé, et que les porteurs de grand gabarit privilégieront donc ce dernier.

Double Hamac Inversé, vu de face.

Double Hamac Inversé

Pour le petit rappel technique en vidéo, ça se passe ici.

Sur le ventre

Double Hamac Ventral

Les nouages sur mesure pour porter bébé devant avec une JPMBB sont :

  • le double-hamac ventral, particulièrement adapté aux nourrissons car il ne force pas l’écartement des jambes et peut donc être utilisé dès la naissance ;
  • l’enveloppé-croisé pans déployés, dès que l’écartement du bassin du bébé le permet. Ce nouage permet d’avoir un soutien plus important pour un plus grand bébé, et l’assise croisée est adaptée aux bébés toniques. Cependant pour la plupart des gabarits, avec une écharpe courte le noeud se trouvera dans le dos, ce qui peut être inconfortable notamment pour s’asseoir.

Enveloppé croisé pans déployés

Et le nœud de base, alors ?

Le nœud de base est faisable avec une écharpe courte uniquement pour les très petits gabarits (taille 36 environ, suivant les morphologies). Pour les autres, le retour sur les hanches ne sera pas possible, et il faudrait alors nouer dans le dos, ce qui modifie sensiblement le confort du nouage :

  • le nœud dans le dos est parfois inconfortable car il peut créer un point de tension sur les reins ou la colonne vertébrale pour le porteur, et n’est pas pratique pour s’asseoir ;
  • le retour sur les hanches en nœud de base a son utilité dans le nouage : il sert au réglage et à compenser le fait qu’il s’agit d’un nouage « tout prêt » et non sur mesure (contrairement à l’enveloppé-croisé pour lequel il n’est pas indispensable). Il absorbe l’excédent de tissu ou au contraire donne un peu de « mou » pour pouvoir ensuite ajuster les pans pour mieux soutenir le dos du bébé ;
  • de plus ce retour sert à répartir le poids de l’enfant sur le bas du corps et non uniquement sur le dos du porteur, et permet donc de porter confortablement un bébé plus lourd.

Par conséquent, si cette variation peut éventuellement être utilisée en appoint, elle se révèle inadaptée pour un portage régulier, a fortiori dès que le bébé grandit et prend du poids.

Écharpe JPMBB courte ou longue ?

En conclusion, l’écharpe JPMBB courte est un bon complément de sa grande sœur : elle permet aux porteurs curieux qui ont envie de sortir du noeud de base de découvrir les nouages sur mesure sans avoir à gérer des longueurs de tissu inutiles.

Pour les porteurs au delà de la taille 44, cependant, certains de ces nouages seront impossibles à réaliser avec une écharpe courte – il reste alors la possibilité de couper une écharpe longue pour l’ajuster à ses besoins.

L’été approche à grand pas, avec son lot de mariages et de grandes fêtes familiales. Pour de nombreux jeunes parents, ces réjouissances seront l’occasion de présenter leur tout nouveau bébé à la famille. Une écharpe de portage ou un porte-bébé physiologique permettent de le faire sans stress, en ayant la possibilité de garder son tout petit contre soi pour le rassurer, et en évitant de le voir passer de mains en mains.  Vous pourrez alors profiter tranquillement de la fête, les mains libres, tout en vous occupant de votre enfant. Mais est-ce une raison pour renoncer à votre style ? Il y a désormais suffisamment de choix pour assortir votre porte-bébé à vos plus beaux atours, et garder l’esprit de la fête dans votre tenue jusqu’aux moindres détails !

Porter en écharpe, avec élégance

Pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour se faire un petit plaisir, et s’offrir (ou se faire offrir…) une magnifique écharpe de portage en édition limitée qui mettra en valeur votre tenue et votre bébé ? Ce n’est pas parce qu’on porte en écharpe qu’on ne peut pas le faire avec classe, bien au contraire : la grande variété des tissus permet de jouer avec les motifs, les matières (quoi de plus chic qu’une écharpe de portage avec de la soie ?), les couleurs… Voici une petite sélection d’écharpes de portage pour les grandes occasions :

Didymos – Edition Limitée Lilies Anthracite

Echarpe de portage Didymos – Edition limitée Lilies Anthracite

C’est l’écharpe de luxe par excellence : 70 % coton biologique, 30% soie, un toucher tout doux mais un tissu résistant pour vous permettre de porter bébé longtemps. Avec son motif raffiné en double face et ses reflets dorés, elle donne immédiatement de l’allure au portage.

Prix : 175€ en 3,70m

Didymos – Edition limitée 1975 Ruby Gold

Echarpe de portage Didymos – Edition limitée 1975 Ruby Gold

Du doré et du rouge, les couleurs de la fête  ! Une écharpe porte-bébé en coton et lin, classique et habillée, mais qui peut aussi être portée au quotidien avec un look moins apprêté.

Prix : 88,99 € en 3,70m

En écharpe de portage toujours, chic et sobriété

Si les paillettes et les dorures ne sont pas votre style, vous préférerez une écharpe de portage plus discrète, que vous pourrez également assortir à votre tenue de tous les jours une fois les fêtes passées. On ne peut pas se tromper avec du noir, du gris, du bordeaux… Par exemple :

Didymos – Ellipses Noire Ecru

Echarpe de portage Didymos – Ellipses Noire Ecru

Un grand classique de la marque Didymos, qui se décline ici dans sa version élégante en noir et écru, en double face selon que vous préfériez la version sombre ou claire.

Prix : de 95,60 € à 110,90 € suivant la longueur

Je Porte Mon Bébé – Noire Poche Noire

Echarpe de portage Je Porte Mon Bébé (JPMBB) Noire poche Noire

C’est un peu la « petite robe noire » du portage, l’écharpe qui va avec tout, aussi bien un jean et des baskets qu’une robe habillée et des strass… A vous de l’accessoiriser pour lui donner un air festif !

Prix : 67,99 €

Didymos – Double Face Jack

Echarpe de portage Didymos – Double Face Jack

Une écharpe de portage avec du bordeaux, du noir, le tout réversible pour pouvoir jouer à marier les couleurs dans ses nouages.

Prix : de 89,50 € à 104,90 € suivant la longueur

En porte-bébé et en beauté

Il n’y a pas qu’en écharpe qu’on peut porter son bébé dans les grandes occasions, et les porte-bébés physiologiques ne sont pas en reste sur le plan esthétique.

Le porte-bébé DidyTai et DidySling

A partir du même tissu que ses écharpes de portage, Didymos propose également le DidyTai (porte-bébé asiatiques à lanières) et des DidySling (écharpe de portage à anneaux) : ainsi vous pouvez craquer pour la déclinaison de votre tissu préféré sans faire double emploi avec vos écharpes de portage. Tous les coloris ne sont pas disponibles, notamment certaines éditions limitées ; mais il y a quand même pas mal de choix (dont les Ellipses ou le Jack  présentés plus haut), et de très  beaux motifs, comme par exemple le Pied de Poule Anthracite

Prix : de 128 € à 138 € pour le DidyTai, et de 69,80€ à 79,80€ pour le DidySling

Porte-Bébé DidyTai Pied de Poule Anthracite

 

Manduca – Edition limitée Silver Lily

 

Porte-Bébé Manduca – Edition limitée Silver Lily

Les porte-bébés préformés ont une allure généralement plus sport avec leurs boucles et leurs zips, mais ils se parent parfois de détails plus raffinés, comme par exemple les broderies de cette édition limitée Silver Lily du porte bébé physiologique Manduca. On reste dans la sobriété, mais avec le petit plus qui fait chic !

Tonga Noir

Porte-Bébé Tonga réglable Black

Alors on est d’accord, le filet du porte-bébé Tonga, en soi, ce n’est pas très festif. Mais si vous avez un bambin qui gambade tout seul, et qu’il passe la soirée avec vous, ce porte-bébé sling permettra de parer tranquillement aux petits coups de fatigue tout en soulageant vos bras. Il ne jurera pas avec votre tenue quelle que soit sa couleur, et sera même quasiment invisible sur une petite robe noire. L’autre avantage du Tonga, c’est qu’il est très simple à installer y compris par quelqu’un qui n’a jamais porté : vous pourrez alors facilement le prêter aux membres de votre famille (grands-parents, tantes et oncles, etc.) pour des câlins plus confortables avec votre enfant, et leur faire découvrir pourquoi vous êtes fans de portage.

Prix : 39,99€

Et bien plus de choix encore…

Si vous n’avez pas trouvé votre bonheur dans les quelques idées présentées dans cet article, pas de panique ! Le choix est bien plus vaste, et vous n’aurez pas de mal à dénicher l’écharpe de portage ou le porte-bébé parfaits pour les circonstances, quels que soient votre budget et votre couleur préférée !

Porter son enfant est un choix. Un choix personnel. Un choix qui peut être totalement d’ordre pratique ou d’ordre plus affectif. Quoi qu’il en soit, lorsque l’on décide de porter son enfant en écharpe ou en porte-bébé, c’est forcément pour de bonnes raisons n’est-ce pas ?

Voici donc une liste non exhaustive des raisons qui peuvent nous pousser nous, papa, maman, à porter un nouveau-né, un bambin ou un enfant dans un système de portage physiologique.

Porter son enfant en écharpe ou en porte-bébé c’est :

  • Porter bébé permet de prolonger ou découvrir l’état de grossesse sans les mauvais côtés : nausées, crampes,  vergetures et j’en passe…
  • Le portage évite à bébé de passer de bras en bras comme un trophée à la maternité ou lors des réunions de famille.
  • Porter bébé permet de retrouver ses deux mains pour faire des choses très agréables comme la cuisine ou le ménage… Bon OK, aussi pour aller sur Facebook !
  • Le porte-bébé va permettre à l’homme de faire deux choses en même temps comme s’occuper de bébé, jouer à la console ou lire par exemple.
  • En portant bébé, vous pouvez répondre aux besoins de l’ainé, car même si c’est lui le grand, il a très certainement encore besoin de sa maman et de son papa.
  • Le porte-bébé protège bébé des petites mains baladeuses pleines de microbes et des bouches pleines de postillons.
  • Avec le porte-bébé, on peut prendre le bus sans entendre les réflexions désagréables de la part des autres usagers et/ou les remontrances du chauffeur sur l’encombrement de la poussette.
  • Un petit porte-bébé permet de partir en vacances avec une voiture de taille standard et non avec un minibus et/ou prendre le train sans être chargé comme une mule.
  • Utiliser un porte bébé vous évitera de vous casser le dos en portant à bout de bras.
  • Un porte bébé peut permettre, surtout en ville d’économiser l’achat d’une poussette qui très souvent coûte un oeil !
L'écharpe de portage permet de retrouver ses mains et du temps

L’écharpe de portage permet à monsieur de s’occuper de bébé et de lire en même temps ! Un vrai kit main libre !

croisement de bébé en Ville

Porter bébé au dos en mei tai, porte-bébé préformé ou écharpe de portage permet de partir en vacances sans être trop chargé !

Bref, vous l’aurez bien compris on pourrait faire une liste longue comme mon bras pour justifier le choix de porter son enfant.

Les systèmes de portage sont aujourd’hui assez nombreux sur le marché pour que monsieur et madame tout le monde puissent s’y mettre. Écharpe, sling, Mei Tai/asiatique, préformé, il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses. Vous n’avez donc plus aucune excuse pour ne pas vous y mettre vous aussi !

Qui plus est, je vous ai fourni ici, une liste d’arguments à brandir à belle-maman ou à quiconque oserait émettre des doutes sur l’intérêt du portage.

Le portage c’est comme tout, ça s’apprend. Alors, n’hésitez pas à chercher une monitrice/conseillère près de chez vous, qui saura vous donner de bons conseils et vous guider sur le chemin d’un portage physiologique respectueux du porteur et du porté.

Enjoy !


Si certains parent ont réfléchi au portage dès l’étape de la grossesse et se demandent avec impatience à partir de quand il peuvent commencer à porter leur nouveau-né en écharpe ou en porte-bébé physiologique, d’autres le découvrent plus tard, et une des questions qui reviennent le plus souvent en atelier de portage est  « mon enfant a X mois, est-il trop tard pour apprendre ? ». Encore une fois, il existe des solutions pour chacun, et la question revient alors à choisir le moyen de portage le plus adapté pour débuter en fonction de l’âge de son bébé. Au final, il n’est jamais trop tard, ni trop tôt, pour commencer !

Porter son bébé dès la naissance : les premières semaines

Vous souhaitez  porter votre nourrisson dès sa naissance ? Il n’y a aucune contre-indication, au contraire, à porter un nouveau-né dès ses premiers jours. Le portage sera alors un merveilleux outil pour pratiquer le peau à peau et apporter chaleur et réconfort à votre tout petit : il ne servira pas simplement à transporter bébé d’un point à un autre, mais vous aidera à construire une relation affective avec lui. Pour les bébés qui naissent un peu trop en avance, de plus en plus de services de néonatologie reconnaissent les bienfaits du contact entre l’enfant et son parent, et intègrent le portage en peau à peau dans leurs protocoles : n’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’équipe médicale pour savoir ce qu’il est possible de faire.

L’écharpe de portage, souple, douce et enveloppante, est tout particulièrement indiquée pour débuter le portage avec un nouveau-né. Cependant le choix ne s’arrête pas là : si vous êtes réfractaires aux noeuds ou s’il fait particulièrement chaud, vous pouvez opter dès la naissance pour le portage en Sling (ou écharpe à anneaux).

Il est possible de porter un bébé dès sa naissance, pour faire connaissance, faire du peau à peau, etc.

Porter un bébé de quelques mois non habitué au portage

Un bébé possède un réflexe d’agrippement inné, qu’il conservera par la suite s’il est porté régulièrement, et qui lui permettra de bien se positionner facilement  dans l’écharpe ou le porte-bébé. Cependant, si ce réflexe n’est pas sollicité, c’est-à-dire si l’enfant n’est pas porté de façon physiologique les premiers mois, il est amené à disparaître : le bébé ne se met plus spontanément en position physiologique dans le porte-bébé, il se raidit, se lance en arrière, n’accepte pas d’être contenu dans l’écharpe… Tout n’est pas perdu pour autant, on peut tout-à- fait réhabituer un bébé à être porté.

Le Sling est un excellent porte-bébé pour débuter avec un enfant de quelques mois : installé facilement et rapidement, il évite au porteur et au bébé de perdre patience. Il n’est pas trop enveloppant, ce qui est un atout pour les bébés qui n’apprécient plus la sensation d’être trop contenus. De plus, on peut « travailler » l’agrippement en asseyant bébé pendant quelques minutes en équilibre sur le sling laissé en corde, non déployé, au niveau de ses genoux, ce qui l’incitera à s’agripper au porteur (à noter que cet exercice peut également être réalisé avec un Tonga). Le tissu peut ensuite être remonté progressivement pour ne pas braquer un bébé qui n’a pas l’habitude d’être enveloppé.

Pour apprendre à un bébé à s’agripper et à s’asseoir dans un moyen de portage, un exercice possible consiste à l’installer dans un sling non déployé, laissé en corde au niveau des genoux, avec bien sûr une main pour soutenir le dos de l’enfant.

 

 

N’hésitez pas non plus à assister à un atelier de portage, où une monitrice pourra vous montrer les bons gestes pour parvenir à une position idéale.

 

Quel porte-bébé pour bien débuter avec un bambin ?

Avec un enfant qui marche, le portage prend une autre dimension : il ne s’agit plus de porter pendant des heures, mais plutôt de se simplifier la vie et/ou de répondre à un besoin précis : faire de longues balades sans devoir prendre à bras un enfant fatigué de marcher, se rendre à des endroits où la poussette a du mal à passer,  rassurer un aîné qui réclame de l’attention quand un nouveau bébé arrive…

Un porte-bébé préformé, adapté au poids d’un bébé qui grandit (jusque 20kg généralement), sera alors l’idéal pour porter votre enfant confortablement devant ou sur le dos sans avoir besoin d’apprendre à maîtriser les nouages en écharpe ; il pourra même s’y endormir si la balade s’éternise. Et en appoint pour les petits trajets, un sling ou un tonga vous permettront de soulager rapidement vos bras quand votre enfant en a assez de marcher.

Une longue balade est possible en portant un bambin au dos à l’aide d’un porte-bébé préformé (ici un Bondolino)

 

Et pour les petits coups de fatigue, un porte-bébé d’appoint tel que le tonga est une excellente aide au portage à bras

Tags:
 

Lorsqu’on utilise un porte-bébé  sling, un mei-tai ou un préformé, il n’y a pas beaucoup de façon d’installer le porte-bébé lui-même, seule la position du bébé peut être amenée à varier, comme nous l’avons vu dans les précédents articles de ce lexique. Cependant, quand on porte en écharpe, différents nouages sont possibles : nous détaillons les principaux ici.

Nouage monocouche/multicouche : suivant les nouages, le bébé aura sur le dos une (nouage monocouche), deux ou trois (nouages multicouches) épaisseurs d’écharpe. Les écharpes de portage tissées permettent de faire du nouage mono- ou multicouche, les écharpes tricotées (JPMBB, Boba…) nécessitent toujours un nouage multicouche.

Kangourou : on parle de kangourou pour désigner un nouage monocouche suspendu aux épaules du porteur. Contrairement à ce qu’on peut parfois penser, ce n’est pas nécessairement un nouage ventral : on peut également le pratiquer sur le dos (on parle alors parfois aussi de « kangoudos » ou même de nouage « sac à dos » ) ou même sur la hanche. Il existe également une variante du nouage hanche pour les écharpes extensibles, dans laquelle on déploie deux pans supplémentaires d’écharpe sur le dos du bébé : on parle alors de « kangourou enveloppé »
Positions : Ventral (idéal en ventre-à-ventre, possible aussi en assis de profil), Hanche, Dos.
Longueur d’écharpe : une écharpe de portage assez courte suffit.
Type d’écharpe : tissée, extensible seulement en version kangourou enveloppé.

Kangourou ventral

 Hamac simple : le hamac simple est un nouage asymétrique : l’écharpe passe sur une seule épaule du porteur, et en dessous du bras de l’autre côté. C’est le nouage le plus rapide à installer (mais pas forcément le plus confortable…), on affine ensuite le réglage en pliant l’écharpe sur l’épaule du porteur. C’est un nouage monocouche donc possible uniquement avec une écharpe tissée.
Positions : Ventral (ventre à ventre, assis de profil, ventral décentré), Hanche, Dos.
Longueur d’écharpe : une écharpe très courte suffit.
Type d’écharpe : tissée 

Portage hanche à partir d’un hamac simple (le noeud est dans le dos)

Noeud coulissant : il s’agit d’une variante du hamac simple, dans laquelle on noue l’écharpe à l’aide d’un noeud coulissant et non d’un double noeud, ce qui permet de le régler plus finement et facilement. Avec une écharpe extensible, on peut alors déployer sur le dos du bébé au moins un pan supplémentaire venant du noeud.
Positions : Ventral (ventre à ventre, assis de profil, ventral décentré), Hanche, Dos.
Longueur d’écharpe : une écharpe assez courte suffit.
Type d’écharpe : tissée, extensible en ventral et hanche.

Le noeud coulissant permet d’ajuster finement le réglage de ce nouage proche du hamac simple.

Double hamac : le double hamac, comme son nom l’indique, consiste à former un deuxième hamac par dessus le premier, en symétrique, en le montant du bas vers le haut, et sans croiser sous les fesses du bébé. On peut l’exécuter sur le ventre (dès la naissance) ou dans le dos.  On parle de double hamac inversé lorsque le deuxième hamac part de l’épaule vers le bas, en portage dos.
Positions : Ventral (ventre à ventre ou assis de profil), Dos.
Longueur d’écharpe : moyenne.
Type d’écharpe : tissée ou extensible

Double Hamac dos

Noeud de base : ce terme est propre aux écharpes stretch, il désigne le nouage que l’on peut faire à l’avance et dans lequel on peut installer/sortir/réinstaller son bébé sans toucher au noeud.
Positions : Ventral (ventre à ventre, assis de profil, ventral décentré), Hanche, Dos (en faisant le nouage « à l’envers »).
Longueur d’écharpe : longue.
Type d’écharpe : extensible
 uniquement

Enveloppé croisé : dans ce nouage, l’écharpe forme une poche en passant sous chacun des bras du porteur, puis repasse sur les épaules pour venir être croisée sous les fesses de l’enfant. Avec une écharpe tissée, on peut se contenter de repasser les pans tels quels, en corde : on parle alors d’enveloppé croisé pans non déployés. Avec une écharpe extensible, on sera cependant obligé d’étaler les pans sur le dos de l’enfant, d’épaule à épaule et de genou à genou (enveloppé croisé pans déployés). Positions : Ventral (ventre à ventre), Dos .
Longueur d’écharpe : longue.
Type d’écharpe : tissée (pans déployés ou non), extensible (pans déployés)

Croisé simple : ce nouage permet de pré-installer une écharpe tissée avant d’y placer son bébé, avec simplement quelques ajustements et serrages à faire ensuite. L’écharpe forme une croix dans laquelle le bébé est placé à califourchon, le tissu passant entre ses jambes (ce nouage est donc réservé aux bébés dont le bassin est déjà suffisamment ouvert pour ne pas forcer sur l’écartement des jambes, on préférera utiliser un double-hamac avec les plus petits.)
Positions : Ventral (ventre à ventre), Hanche.
Longueur d’écharpe : longue.
Type d’écharpe : tissée, possible en extensible cependant le noeud de base est plus adapté à cet usage car plus stable et plus facile à ajuster.

Le croisé simple peut être pré-installé sur le porteur, mais nécessite généralement quelques ajustements une fois le bébé installé.

Hanche à boucle : (appelé aussi « hanche réglable« ) il s’agit d’un nouage asymétrique dans lequel l’écharpe forme une « boucle » de tissu sur l’épaule du porteur, qui sert à faire passer et à régler le pan horizontal dans lequel le bébé est placé. Avec une écharpe extensible, on double ou triple le pan sur le dos du bébé.
Positions : Ventral (idéal pour ventral décentré ou assis de profil, possible aussi en ventre à ventre), Hanche.
Longueur d’écharpe : moyenne.
Type d’écharpe : tissée ou extensible

Hanche à boucle en écharpe extensible : le pan dans lequel le bébé est assis est doublé pour obtenir un maintien suffisant.

Un petit récapitulatif ?

Positions Type d’écharpe
Nouage ventral hanche dos tissée extensible longueur
Kangourou Oui (ventre à ventre, assis de profil) Oui Oui Oui Oui (version enveloppée) Courte
Hamac simple Oui (ventre à ventre, assis de profil, ventral décentré) Oui Oui Oui Non Courte
Noeud coulissant Oui (ventre à ventre, assis de profil, ventral décentré) Oui Oui Oui Oui (en ventral et hanche) Courte
Double hamac Oui (ventre à ventre, assis de profil) Non Oui Oui Oui Courte/Moyenne
Noeud de base Oui (ventre à ventre, assis de profil, ventral décentré) Oui Oui Non Oui Longue
Enveloppé croisé Oui (ventre à ventre) Non Oui Oui Oui Moyenne
Croisé simple Oui (ventre à ventre) Oui Oui Oui Peu adapté Moyenne
Hanche à boucle Oui (ventre à ventre, assis de profil, ventral décentré) Oui Non Oui Oui Courte/Moyenne